Je ferme la porte.

C’est étrange. A la première tentative pour écrire cet article, le clavier de ma capricieuse bécane ne s’est pas allumé. A la deuxième, les mots ont fusé trop vite, les lettres se mélangeant, idiotes et inutiles. La bête renâcle et je suis fébrile. Sur le seuil, entre deux eaux, depuis des mois – trop longtemps.

Aujourd’hui pourtant, je ferme la porte.

Presque cinq ans que j’abreuve cet espace de mes lectures, m’y dessinant entre les lignes, perpétuel mouvement. Je t’ai déjà chanté ici ou , à grands mots ambitieux et un peu mièvres, l’importance que j’accorde à ce blog, né du fond du trou, outre-Manche, en mars 2015. J’y ai grandi, je m’y suis découverte ; ce fut un formidable navire à mes joies et à mes interrogations, une clé magique pour le monde littéraire où je baigne à présent, une place publique où m’exalter sans mesure. Ce fut un berceau pour mon éclosion au monde – je m’y sens désormais à l’étroit, entravée, un peu seule parfois. J’ai besoin d’air. J’ai besoin de lire pour moi.

Je n’ai plus beaucoup de temps – un bébé tout neuf à la maison, des travaux à n’en plus finir, le retour au boulot ce printemps. Mais ce serait mentir que de m’appuyer sur cette seule raison. En vérité, c’est l’enthousiasme qui me fait défaut, depuis bien longtemps. Comme nombre d’entre nous, j’ai cessé de lire les productions de mes camarades blogueurs – je zone sur Instagram, phagocyte 1:1 du partage littéraire, sans y trouver vraiment ma came, d’ailleurs (trop de comptes, trop de chasse aux likes, trop de nouveauté-nouvelle, trop de buzz, trop de quant-à-soi). Peut-être y finirai-je par m’y mettre vraiment et à y larguer, moi aussi, mes petites chroniques, photo au carré, toute belle toute propre, hashtags triés sur le volet, texte au cordeau. Pour l’instant cependant, je préfère m’éloigner des internets. Cultiver ma bibliothèque comme un jardin secret. Écrire peu, lire beaucoup, du mieux que je puisse ; me panser toute seule, à la mesure des mots qui me plaisent, loin des écrans et de la communauté. Et puis, dans quelques mois, fleurir de nouveau mes coups de cœur de petites notes colorées, t’en parler avec les mains et le sourire, dans cette jolie librairie bancale et chaleureuse, veillée par d’ancestrales arcades, non loin de l’océan.

Il ne me reste plus qu’à te remercier, lecteur, d’être resté quelque temps en cet endroit, d’y avoir apporté ta pierre ; c’était une chouette aventure de presque cinq ans, un souvenir qui tombera peu à peu dans les limbes du web – je ne supprime rien, tant par nostalgie que… par flemme.

Belles lectures, joyeuse année !

Lola.

26 réflexions sur “Je ferme la porte.

  1. Bon vent Lola ! J’aimais bien ton blog et ta plume et ton ton — comme tu vois, moi je ne suis pas trop au point…. C’est un beau parcours existentiel que tu nous as narré à travers tes chroniques. Merci pour nos échanges et les idées lectures que j’ai cueillies ici. Merci pour Et quelque fois j’ai comme une grande idée… Je te souhaite de belles lectures loin des écrans, solitaires ou avec ton « bébé tout neuf ». À bientôt peut-être, sûrement entre des rayonnages chargés de livres 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’aurais pu écrire cet article…
    Tu dis bien ce que je ressens moi-même, notamment cette envie de lire pour soi. J’ai essayé Instagram… Pour vite le fuir tant je l’ai rapidement haï.
    Deux enfants, des travaux, un nouveau travail… Et l’envie d’écrire surtout m’ont poussée à quitter petit à petit ce monde virtuel. Non sans regrets.
    Bref, je te souhaite une très belle continuation et te félicite pour la qualité de tes productions. Tu vois, je n’avais pas mis les pieds sur un blog littéraire depuis des mois…
    Bon vent et courage dans ta nouvelle vie de maman !

    Aimé par 1 personne

  3. Bon vent à toi! J’aimais bien lire tes chroniques! Mais c’est vrai que c’est difficile à tenir sur la longueur. J’en suis à 7 ans de blog et j’essaye de chercher un peu de renouvellement mais ce n’est pas facile…

    Aimé par 1 personne

  4. Il n’appartient à personne de juger si tes raisons sont bonnes ou non, elles te sont personnelles et tu n’as nul besoin de te justifier auprès de nous, néanmoins si l’envie te quitte, tu as raison de te consacrer à ce qui réchauffe ton coeur ! Belle continuation à toi et à bientôt peut-être !

    Aimé par 1 personne

  5. Vent de ras le bol sur les blogs en cette fin 2019. Je m’en étonnais aussi dans mon bilan. C’est une activité chronophage qui n’est pas compatible avec certaines périodes d’une vie. Profite de ton petit bout de chou. La famille, c’est bien l’essentiel. Les livres ne seront jamais bien loin. Je te souhaite beaucoup de bonheur pour 2020

    Aimé par 1 personne

  6. Je te le redis, tes mots vont me manquer, tu as été un des premiers blogs que j’ai suivi 🙂
    Je comprends ton ras-le-bol et ton rapport avec IG (je n’y trouve pas trop ma place, délaisse parfois ce média pour me concentrer sur mon blog que je chéris)

    Je te souhaite de trouver du temps pour toi, tout en sérénité.

    Aimé par 1 personne

  7. Triste nouvelle mais tu as bien raison de prendre du temps pour soi. J’ai ouvert mon blog deux mois après le tien et tu m’as foutu un sacré coup de pression avec la qualité de tes chroniques. L’activité est chronophage, je pensais comme toi à arrêter mais ça me manquerait. 😀 Je pense aller sur le format de mini-chronique. Je te souhaite une excellente continuation, profite bien de ton bébé.

    Aimé par 1 personne

  8. Oh nooonn, j’aimais beaucoup te lire, autant pour ta plume percutante que pour les conseils de lectures… mais je peux comprendre tes priorités, quand mes enfants étaient petits, je lisais beaucoup moins, et les blogs n’existaient pas mais je n’aurais pas non plus eu le temps d’en alimenter un …
    Etant absente des réseaux sociaux, je n’éprouve pas la lassitude que tu évoques par ailleurs quant à cette « course à la popularité ». Mon blog est assez peu fréquenté, mais ceux qui le suivent fidèlement y laissent souvent des commentaires instructifs.. et cela me convient !
    Bonne route, profite à fond des premières années de ton petit bout de chou, et à plus tard peut-être ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton petit mot ! Tu as bien raison de rester loin des réseaux sociaux, c’est un monde très chronophage et volatil… (cela dit, il se peut que j’y reposte un jour mes billets, même si je crache sur la bête, j’y trouve un côté bien utile, formaté pour ne pas trop réfléchir…)
      Belle année, belles lectures !

      J'aime

  9. Je suis triste ! deuxième blog en une semaine qui ferme… et j’aimais bien tes billets, longs, bien écrits et tout… mais profite, ouvre grand les fenêtres sur le vent du large avec ton petit bébé et ta librairie !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s