Bouquin #192 : Au bord de la Sandá, de Gyrðir Elíasson

[Au bord de la Sandá – Gyrðir Elíasson – 2007, trad. 2019]

Il y a quelques mois, La Peuplade avait renversé mon cœur avec l’inoubliable Nirliit, splendeur nordique pour laquelle je t’engage vivement à prendre ton billet – voyage rugueux, tape-cul, d’une violence et d’une lumière absolue. A peine moins au Nord, mais plus au calme, plus isolée cette fois, me voilà de retour dans le giron de la maison, qui publie cet hiver un roman splendide en terre de lave, au bord de la rivière Sandá…

Lire la suite

Publicités

Bouquin #177 : Ásta, de Jón Kalman Stefansson (#RL2018)

[Ásta – Jón Kalman Stefansson – 2017, trad. par Eric Boury : 2018]

Ne pas avoir aimé Ásta, comment est-ce possible ? Ne devrais-je d’ailleurs pas me taire, quand je lis partout, j’entends partout cette gloire à la plume splendide de Jón Kalman Stefansson, quand je vois partout les mêmes yeux devenir brillants et le même sourire béat éclore à l’évocation de son nom ? Pour la première fois dans la toute petite histoire de ce blog, et bien étrangement, il me coûte de rédiger ce billet à contresens de l’élégie universelle. Mais il faut bien le dire : Stefansson m’a ennuyée. Stefansson m’a agacée. Stefansson m’a coûté quelques soupirs et une paire de rames pour affronter ses pages…

Lire la suite