C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2018)

Sacrebleu ! Moi qui pensais avoir abandonné ce plaisant rendez-vous (par manque d’énergie, de temps, de curiosité, d’arguments, de soleil…), me voici pourtant de retour au clavier le premier du mois, avec l’envie, pour une fois, de papoter et d’ouvrir un peu ce blog aux quatre vents des merveilles du web.

Pour tout t’avouer – peut-être l’as-tu d’ailleurs senti entre mes lignes – j’ai eu un peu de mal à trouver mon rythme depuis l’an dernier : le livre est désormais au cœur de mon métier, je le côtoie, le manipule et le défend avec bonheur, mais lorsque je rentre chez moi le soir, j’ai beaucoup de mal à me plonger immédiatement dans un bouquin, de même que je ne visite plus trop les blogs littéraires. Besoin d’un sas de décompression peut-être, ou de me changer les idées : les heures que je passais auparavant à lire et à surfer sur la blogosphère se sont transformées, pour la plupart, en heures de boulot, et pour les autres en heures de tricot ! #vismaviedemamie. Ces derniers mois cependant, j’ai peu à peu eu l’impression de retrouver un équilibre, et la motivation que j’ai à tenir ce blog (que je pensais, à l’automne, tout proche de sa belle mort), m’est revenue tout aussi authentique qu’à sa création, il y a trois ans, en plein marasme, dans ma petite chambre d’au-pair du 35 Cavendish road. J’ai longtemps eu l’impression qu’A l’horizon des mots m’avait sorti du trou et menée où je souhaitais être, et qu’il touchait à son crépuscule. Vivre sans cet espace de l’extime me paraît pour autant tout à fait impossible aujourd’hui. Je ne peux me passer d’écrire sur chaque bouquin avalé et de me découvrir, peu à peu et à travers mes mots, dans mon rapport à la lecture, comme je ne peux envisager tenir ces dévoilements secrets : j’expose mes sensibilités et mes failles à la fois par goût du regard des autres (c’est mon côté tendrement mégalo) mais non sans une certaine crainte, comme un défi face à mon manque d’assurance, ma confiance en berne. Drôle de procédé, sans doute pas très sain, mais qui paie jusqu’à présent : ce lieu à moi, aussi bancal et autocentré soit-il, m’a beaucoup aidé à vivre face au monde ; il me ressemble et je m’y sens bien. Tellement bien que je reprends le temps, à présent, de fourrer à nouveau mon nez ailleurs, dans les productions d’autres collègues blogueurs, sans doute plus doués que moi pour parler d’un bouquin factuellement sans transformer chaque billet en exercice de non-style ou en confidence à la noix. J’ai lu, ce dernier mois, de très belles chroniques qui ont aiguisé mes envies : voici donc la raison qui me pousse à tout balancer, parce que balek, c’est le 1er, le jour des découvertes et des câlins collectifs. Game on !

°1

Selon la règle, petit flash-back sur mes lectures de Mars : elles furent plus nombreuses que d’habitude (youpi les congés) (même si quelques billets manquent à l’appel pour toutes les résumer, parce que oui, je prends du retard…)

my absolute darling tallent gallmeisterEt le top de la topitude extrême, LA lecture ultime et inoubliable de ce mois (probablement même de l’année, et de ma vie entière), c’est… My absolute darling, de Gabriel Tallent. Sans surprise (tu as déjà sans doute lu mille et un articles élogieux à propos de cette bombasse)… Impossible de se défaire de ce bouquin qui t’avale tout entier, te mâche dans la douleur et te recrache exténué, à bout de vie. C’est une expérience à faire absolument, sois en convaincu.e.

archipel du chien claudelBien bien bieeeeen déçue, en revanche, par le dernier Claudel, L’archipel du chien, une copie politiquement correcte, aux sanglots très propres et bien dosés sur la violence des hommes et le règne de l’inhumanité. Moralisateur, caricatural, chiant comme une leçon de bonnes manières, et absolument contre-productif…

°2

mars 2018 sabinesPlace aux trouvailles littéraires sur les blogs des consœurs, avec, en premier lieu, cette jolie chronique de Jostein qui m’a convaincue de lire L’enlèvement des Sabines, d’Émilie de Turckheim : j’ai très bien fait de suivre ses recommandations, puisque j’ai passé un excellent moment à me fendre la poire ! Et je vends désormais ce bouquin à toutes les lectrices qui me quémandent quelque-chose de léger-et-pas-trop-compliqué-et-avec-du-soleil-et-des-paillettes (et à qui je n’ai aucune envie de refourguer un énième livre feel-good hétéronormé où la nana passe immanquablement pour une cruche face au mâle pourvoyeur de fric et de testostérone, tout le contraire de ma bien aimée Sabine).

mars 2018 orlando« Mumu dans le bocage » m’a rappelé mon immense envie de découvrir Virginia Woolf sans trop savoir par quel bout m’y prendre, avec son alléchant billet sur Orlando : sans doute pas le premier à lire pour rentrer dans l’œuvre de l’auteur toutefois (du coup, je ne sais TOUJOURS PAS par quel bout m’y prendre ; j’attends tes recommandations…)

mars 2018 étangTrès belle chronique dénichée sur le blog d’Hélène, Lettres d’Irlande et d’ailleurs, à propos de L’Etang, de Claire-Louise Bennett, dont j’avais d’ailleurs récupéré une épreuve au boulot sans prendre le temps de m’y plonger, pourtant intriguée par les premières lignes… A voir si je me laisse tenter jusqu’au bout…

mars 2016 italo calvinoEnfin, gros coup de cœur pour le petit mot glané sur l’instagram littéraire « A little board », à propos de la réédition en Folio du plaidoyer d’Italo Calvino en faveur des classiques. Avec cette définition limpide et évidente : « Sont dits classiques les livres qui constituent une richesse pour qui les a lus et aimés. »

°3

mars 2018 stefania rousselleToujours sur instagram, ma plus grande et plus belle découverte de ce début d’année : L’AMOUR ! Rendez-vous sur le compte de la reporter et photographe Stefania Rousselle, qui a entrepris un road-trip à travers la France, à la rencontre des inconnus qui livrent leurs plus belles, poignantes, ratées, tendres, violentes histoires d’amour. C’est authentique et simple, très next door, et ça fait battre mon petit cœur (et bientôt tien !). En anglais sur insta, en français sur lemonde.fr !

°4

Point joyeux nombril, parce qu’une pincée d’autosatisfaction est le secret de tout baume au cœur réussi…

  • Je suis très fière de tenir (et sans difficulté) ma principale résolution de 2018 : ne plus acheter aucun vêtement neuf (ou, si je le fais – j’ai le droit à cinq jokers – choisir une pièce issue d’une marque équitable et écologique, avec fabrication française de préférence). Rien de bien sorcier, puisque mon armoire, sans pour autant déborder, concentre déjà de quoi me fournir quelques tenues décentes pour toutes les occasions, et que je prends bien plus de plaisir à chiner dans les friperies ou en brocante qu’à shopper online ou sous les néons des grandes enseignes. Bon pour la planète et pour mes finances !

  • Très heureuse également d’avoir retrouvé le fil d’une écriture encore un peu trop éparse et négligée mais tellement apaisante. Je m’en nourris, sans but, sans trame ni liant : tout ce qui compte, c’est le moment penché sur le clavier, de retour à mes montagnes, à mon enfance et à mes attirances.

J’aimerais te dire aussi que je suis immensément fière d’avoir réussi le moindre truc en cuisine ces derniers mois… mais :

  • j’ai cuisiné un dahl qui m’a retourné le bide pendant une semaine ;

  • j’ai réussi à faire cramer du tofu ;

  • et la quasi-intégralité de ma dernière quiche a fini sur mes genoux et sur le sol, à la faveur d’un dérapage pas du tout contrôlé au moment de l’enfourner.

Sur cette note bien piteuse, je te laisse à tes lectures et à tes découvertes.

Besos, l’ami, et au mois prochain, peut-être…

Lola.

8 réflexions sur “C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2018)

  1. Magnifique bilan ! Je note My absolute darling (dont je n’avais jamais entendu parler) et L’enlèvement des Sabines !
    Si ça peut te rassurer, pour la quiche, ça ne m’est jamais arrivé, mais je visualise la cata à chaque enfournage quand la garniture tangue un peu trop ! Du coup, je pense qu’il n’est pas exclu que cela m’arrive aussi un jour !
    Je te souhaite un beau mois d’avril !

    Aimé par 1 personne

    1. Beau mois d’avril à toi (et merci de me rassurer quant à mes piètres expériences culinaires !) 😉 je te conseille très vivement les deux titres que tu as notés, surtout My absolute darling qui est un chef d’oeuvre inoubliable !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s