C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2017)

Mais quel mois de Mars ! Quel fantastique et terrifiant mois de Mars, les amis ! Filé en une étincelle : entre bûchage de cours, préparation des mois à venir et passage impromptu à l’hosto, j’ai à peine trouvé le temps de manger du bouquin (mais promis, je me rattrape bientôt – je disais déjà cela le mois dernier), et c’est très frustrant. Pas assez cependant pour passer au travers de cet original bilan que je prends toujours autant de plaisir à rédiger (gloire à Lupiot pour l’invention de ce merveilleux rendez-vous) !

°1

111 In cold bloodJ’ai mordu dans le mois de Mars de la meilleure des manières – De sang-froid, de Capote, en main. Grand bien m’a pris de m’attaquer à la pierre de voûte de la narrative non-fiction : cette lecture m’a tenue en haleine de bout en bout, et je me suis régalée à suivre, avant, pendant, et après leur quadruple homicide, le parcours des deux coupables, que l’on découvre en hommes pauvres et perdus en proie à une justice discutable… Je suppose que la traduction française est excellente (avec un tel chef d’œuvre, autant ne pas se planter !), mais je conseille tout de même la VO pour qui pipe un poil l’anglais : la texte dans son jus est un vrai délice.

Côté flop, rien de magistralement décevant, mais je me suis tout de même ennuyée à lire mon premier Irving : A moi seul bien des personnages m’a enchanté à son début, puis a fini par me lasser et me rendre mauvaise : quand votre seule envie est de jeter le pavé par la fenêtre, autant ne pas insister…

++

°2

Pas le temps de lire, dit-elle… mais de longues périodes d’errance connectée ce mois-ci – et beaucoup d’articles alléchants repérés sur vos blogs !

CVT_Ada_2403Le blog de Krol a su me donner envie en présentant Ada, d’Antoine Bello : à partir d’une enquête sur la disparition d’une intelligence artificielle programmée pour écrire du Harlequin à tour de bras, toute une réflexion s’élabore sur l’avenir de la langue et de la communication : file-t-on droit vers le néant de la littérature ? La machine dépassera-t-elle l’homme ? (Et ça tombe bien, ce joli conseil de lecture, puisque je bosse en ce moment sur la thématique du posthumanisme pour la fac).

ob_589e96_principe-de-suspensionPas totalement enchantée – néanmoins encourageante – la chronique de Fleur sur Principe de suspension (Vanessa Bamberger) m’a interpellée : ce roman sur le petit patronat et l’industrie française présente a priori quelques défauts, mais il a le mérite d’exister, et de faire entrer dans le champ de la fiction un sujet actuel, brûlant.

C_Fils-de-leau_7801Je n’ai encore jamais lu de littérature coréenne, mais le billet de Yuixem sur Fils de l’eau, de Gu Byeong-Mo, m’offre un bon point de départ : il est question, dans ce roman aux apparences fantastiques, de la mise au ban d’un homme-poisson, entre violence et douceur du conte…

J’ai beaucoup entendu parler de La route de Cormac McCarthy : un incontournable que le billet de Franck m’a donné encore plus envie de découvrir !

Enfin, l’envie folle de découvrir un ponte de la littérature turque, Orhan Pamuk, en commençant sans doute par le recueil de textes Mon père, repéré sur le blog « ça part en livres »…

++

°3

Attention, point racontage de vie intime – c’est pour la bonne cause, du moins selon mon jugement.

formatbanblogJe suis une femme : je saigne. Et si je te parle (une fois n’est pas coutume) de mes règles sur le blog, c’est pour exprimer un brin de colère sur le discours qui nous est servi, à nous les femmes et – pire ! – par nous les femmes, sur ce que nous devrions faire, ou ne pas faire, dans notre gestion de cette période sanglante. Que je m’explique : par souci de réduire mes déchets, de prendre soin de mon intérieur sans doute, et surtout par culpabilité de n’avoir fait ni l’un ni l’autre jusqu’à présent, j’ai tenté des méthodes alternatives, plus angoissantes que pleinement satisfaisantes. Plusieurs échecs plus tard, frustrée de ma défaite et énervée de lire, à longueur de féminiblogs, ce fond ambiant de dénonciation des femmes qui fonctionnent au jetable et ne persévèrent pas mille ans à trouver une autre solution, j’ai vu rouge. Un article de Jack Parker, du formidable blog Passion Menstrues, m’a permis de souffler, en rappelant qu’en matière de règles, il N’Y A PAS de règles : je poste ça là, pour toutes celles qui, comme moi, n’en peuvent plus de recevoir des injonctions rétrogrades et culpabilisantes sous couvert d’écologie et de bien-être.

D’ailleurs, en parlant de règles : file donner un coup de pouce et quelques encouragements à Sandrine, qui t’explique ici son calvaire de l’endométriose et développe également le projet de sortir – enfin ! – la maladie du silence.

++

°4

On en arrive au point « joyeux nombril » : espace de l’ego, qui, ce mois-ci, carbure plein-pot ! Mille et un petits (et gigantesques) trucs me gonflent le melon en ce moment, et pour tout t’avouer, c’est franchement chouette.

Dans le désordre, ou presque :

  • J’ai réussi, sans patron et avec un vieux mètre-ruban en papier récupéré chez Ikéa, à tailler et coudre un top qui me sied à merveille (ô pifomètre béni) ! Il ne me reste plus qu’à broder le tout – je développe une franche passion pour la broderie en ce moment – et je pourrai sans doute le porter cet été (enfin, j’espère). Bonus fierté : j’ai cousu droit, pour une fois, et sans machine. Bingo.

  • J’ai survécu à une opération express et quasi-surprise des dents de sagesse (et j’ai réussi à tout organiser en une semaine, #warrior). Bon, je douille toujours pas mal, ça s’arrange bien trop doucement à mon goût, mais c’est une bonne excuse pour m’empiffrer de Ben&Jerry’s en glandouillant sur mon canap’.

  • J’ai débuté un carnet de rêves. On y trouve des choses franchement flippantes et carrément loufoques. Guest-stars : Benoît Hamon, une chaîne à vélo et Latour, hameau de mon enfance.

  • Le blog a discrètement fêté ses deux ans, le 11 mars. Pas d’article pour l’occasion – mais la satisfaction de voir que ce petit bout de moi grandit, adopte de nouvelles peaux, se fait une place. Et, au passage, un grand merci à vous, lecteurs !

  • Enfin… j’ai potentiellement trouvé le job de mes rêves / de ma vie. Ou plutôt : on me l’a offert, cet emploi, et je déborde de gratitude pour cette chance merveilleuse qui m’est donnée de bosser dur, de m’éclater, d’apprendre sur le tas, de tenter des choses et de faire mes preuves. Je commence normalement en mai – j’ai hâte, j’ai peur, je fourmille d’impatience et je ne dors plus la nuit, mais cette nouvelle situation, si elle se confirme, est un cadeau inespéré, magnifique, l’acmé de mon rebond, le point de chute de mon avenir. Bon, je m’emballe un peu, certes, mais il y a de quoi franchement festoyer !
    (Tu t’en doutes, le blog sera un peu délaissé en conséquence pour les mois qui suivent – le temps de trouver mon rythme, et une connexion internet fiable, tout reviendra vite à la normale !)

    ++

En avril : festin de bouquins entre deux partiels, déménagement, sel de l’Atlantique et nouvelles aventures !

Joyeuses lectures et à bientôt !

Lola

Publicités

24 réflexions sur “C’est le 1er, je balance tout ! (Mars 2017)

  1. John Irving est un de mes auteurs préférés, et A moi seul bien des personnages et dans a PAL. Il est vrai qu’il a fait des chefs-d’oeuvre, et d’autres bouquins qui m’ont mises en colère tellement ils me décevaient, dont un que je n’avais même pas terminé. Peut-être devrais-tu tenter un autre de ces livres, certains sont merveilleux.
    Bravo pour ton potentiel prochain taf, je croise les doigts pour que ça se concrétise !

    Aimé par 1 personne

  2. Superbe bilan, en particulier niveau personnel on dirait ! Courage pour les dents de sagesse, le pire est derrière toi 🙂 Et félicitations pour les 2 ans et le nouveau job !
    Et merci pour le lien de Jack Parker, j’aime beaucoup cette demoiselle 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Superbe article ! Je lis régulièrement des articles sur des blogs féminins (pas toujours féministes) et ton article fait aussi beaucoup de bien. C’est pas facile d’être une femme, de gérer autant que les hommes au boulot tout en étant toujours obligée de défendre nos capacités, d’assurer à la maison et de garder (quand c’est possible) du temps pour un loisir. Ta réaction fait du bien, elle est déculpabilisante et c’est tellement bon !!!

    Aimé par 1 personne

  4. Bravo pour tout ce que tu as fait ce mois-ci !

    J’aime beaucoup le blog de Jack Parker et je suis tout à fait d’accord avec toi. Les coupes menstruelles, serviettes lavables et autres « nouvelles » manière plus vertes de gérer ses règles c’est super et ça convient à plein de gens mais jamais ça ne devrait servir à culpabiliser celles qui ne peuvent ou ne veulent pas les utiliser…
    Merci pour les découvertes de romans dont je note les noms 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Fils de l’eau me tente beaucoup également, moi qui aime tant la Corée du Sud, je ne me suis malheureusement pas encore attelée à sa littérature bien que j’ai noté quelques titres…
    Et merci pour les découvertes, c’est très intéressant franchement, surtout d’en savoir plus sur l’endométriose !

    Aimé par 1 personne

  6. J’espère que tu aimeras autant que moi Fils de l’eau si tu te lances dans cette lecture !
    En tout cas, joyeux anniversaire à ton blog ! J’ai beaucoup aimé aussi ton avis sur toutes ces méthodes alternatives de protections hygiéniques – je me sens moins seule :p
    J’espère que tu passeras un très bon mois d’avril ! 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s