Week-end à mille : une seconde chance…

Au printemps dernier je me lançai dans un défi désormais bien ancré dans le vaste monde de la blogosphère littéraire : le week-end à mille. Naturellement, ce fut un échec total, et, toute vexée de ne pas avoir atteint mon but, je jurai alors de ne plus retenter le marathon… Mais puisque, selon l’adage, seuls les idiots ne changent jamais d’avis…

…me voilà de nouveau dans les starting-blocks pour 53 heures de lecture intense !!!

Plus besoin de présenter le week-end à mille (pour ceux qui néanmoins n’en auraient jamais entendu parler, toutes les infos et le dates sont sur le blog de Lili Bouquine, qui a lancé le rendez-vous). Le but : lire mille pages entre vendredi 19 heures et dimanche 23h59.

Gros challenge, donc, pour moi qui, d’ordinaire, préfère boulotter les mots à mon rythme… Toutefois – début de semestre oblige – je mets à profit cet événement pour, sinon avaler ces satanées mille pages, du moins avancer un maximum dans mes lectures pour l’université.

v

Au programme, donc, de ma pile à lire :

Le rivage des Syrtes, de Julien Gracq : sacré morceau de 322 pages, qui m’a l’air excellent – je m’y mets dès demain matin !

Bruges-la-morte, de Georges Rodenbach : intermède sur 273 pages, si l’on compte la préface que je lirai comme de coutume.

Sula, de Toni Morrison : je suis absolument ravie de découvrir Toni Morrison dans le cadre d’un cours sur la femme-soin en littérature. J’avais en effet un peu de frayeur à l’idée de me plonger seule dans son œuvre, et ce premier pas me permettra, par la suite, d’enchaîner sur l’intégralité de ses écrits, que je compte bien lire – pour partie – en 2017 ! Sula ajoute donc 189 pages au compteur.

Ladivine, de Marie Ndiaye… enfin, ce qu’il en reste : j’ai déjà dévoré la moitié de ce roman formidable et je me régale tellement ! Je me réserve les cent dernières pages, en moyenne, pour ce soir.

Ce qui fait, pour l’instant, un total de 884 pages… Pour compléter, j’ai le choix entre le vers ronflants de Hugo avec Les orientales (encore une lecture universitaire), ou bien je piocherai dans ma bibliothèque où m’attend, entre autres, Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, autre écrivain que je souhaiterais découvrir cette année. J’agrémenterai également mon week-end de la lecture du dernier numéro de la revue XXI, avec notamment le reportage sur Aloïs Brunner qui fait grand bruit depuis sa parution.

v

Voilà pour le programme (ambitieux, comme toujours, mais j’essaie de ne pas partir perdante) ! Si toi aussi tu comptes relever le défi, n’oublie pas de t’inscrire sur le groupe facebook.

Je reviendrai sûrement (sauf échec total) sur cet article en début de semaine pour faire le bilan de cette aventure. En attendant, joyeux week-end et belles lectures à tous !

Lola

v

Bilan rapido : avec à peine 350 pages au compteur, je pourrais m’attrister sur un (nouvel) échec total, mais je reste tout de même heureuse de mon week-end, durant lequel j’ai pu finir le grandiose Ladivine, de Marie Ndiaye et dévorer, en quelques heures, Sula de Toni Morrison : deux romans dont je vous parlerai très bientôt sur le blog. Quant au Rivage des Syrtes, je l’ai à peine commencé que déjà je rame : c’est très beau, certes, finement ciselé et verbeux comme il faut, mais d’un ennui prodigieux qui tire sur mes paupières et me fait souffler plus que de raison !
Quant à savoir si je retente le week-end à mille lors de prochaines éditions… cela reste à voir (je suis opiniâtre !). Je pense que le nouveau concept développé par Lili, le week-end à lire, me convient mieux, puisque en définitive cela ne me change pas trop de mon programme habituel !

Advertisements

14 réflexions sur “Week-end à mille : une seconde chance…

  1. hou, bon courage à toi pour ce challenge car tu n’as vraiment pas pris des livres faciles. Du Julien Gracq, chapeau ^^ je n’ai jamais terminé un de ses livres, ni même atteint la moitié je crois, alors que ce n’était pas la motivation qui me manquait, j’ai baigné dans ses romans assez tôt puisque c’était l’écrivain de chez nous ^^
    Encore une fois, bon courage et bon challenge 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Joli programme. Exigeant, même. Je ne sais pas quelle édition tu as choisie pour Le Rivage de Syrtes, mais si comme moi, tu as celle des Éditions José Corti, tu risques de perdre du temps dans ton marathon de lecture car l’ouvrage est non-coupé. Néanmoins, quel plaisir de lire un livre avec un coupe-papier ou mieux, un couteau !!! C’est à peu près le seul souvenir que j’ai du roman de Gracq : je l’ai lu avec un couteau… Mais c’était beau et érudit dans mon (vague) souvenir. Moi aussi, je découvre depuis peu Toni Morrison et c’est une plume absolument merveilleuse : Sula est un livre qui se dévore. Et tu devrais aussi te régaler avec Marguerite Yourcenar : une majestueuse écriture et un propos d’une justesse et d’une pertinence rares. Alors bon marathon et surtout bonnes lectures !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s