Le mois, les mots #6 : quand vient la fin de l’été…

Et bim, avec ce titre ô combien original et mûri pendant des heures, vous aurez Voulzy dans la tête pour toute la journée. Profitez-en, c’est gratuit ! Sur un « dernier baiser » au soleil, aux méduses et à la sérénité de l’été, j’achève deux mois de lectures formidables en vous en présentant, comme d’habitude, la crème de la crème. Et il est bien difficile d’opérer une sélection tant toutes mes découvertes furent surprenantes et bourrées de talent…

La route sombre – Ma Jian

80 La route sombreJ’ai croqué les premiers jours de Juillet avec, pour compagnon, un livre dont je n’attendais strictement rien… et qui m’a clouée par sa violence et son réalisme des plus crus. La route sombre, de Ma Jian, a signé ma première rencontre avec la littérature engagée chinoise, et m’a ouvert les yeux sur un crime d’Etat que je croyais depuis longtemps révolu : le contrôle du ventre des femmes sous la politique de l’enfant unique. Très dur mais brillamment argumenté, le récit m’a secouée en tant que femme et citoyenne d’un pays (a priori) libre.

Mon avis complet par ici

Les jours, les mois, les années – Yan Lianke

84 Les jours les mois les annéesUn autre écrivain chinois (tout aussi engagé) a croisé ma route aux premiers jours du mois d’août, avec, en offrande, un texte des plus beaux qu’il m’ait été donné de lire : Les jours, les mois, les années. Un homme, un chien, et un épi de maïs à protéger contre le soleil ennemi : de ce trio miséreux en lutte contre le soleil, Yan Lianke tire un conte tissé de sagesse, de labeur et d’abnégation. La prose, des plus merveilleuses, nous est transmise par l’excellente traduction de Brigitte Guilbaud chez Picquier. Voici un joyau que je garderai précieusement, pour le relire à l’envie, en tirer toutes les leçons nécessaires, et confier cette richesse aux personnes qui me sont chères.

Mon avis complet par ici

Le mur invisible – Marlen Haushofer

82 Le mur invisibleCet été 2016, pour moi, a signé un retour à la nature, au berceau de la campagne : j’ai passé deux mois fantastiques hors bitume (enfin, presque : j’ai quand même bossé à la Poste et le courrier ne se transporte pas par montgolfière), et une lecture a résonné tout particulièrement en cette période de calme vert et fleuri : Le mur invisible, de Marlen Haushofer. Imaginez : une jeune femme sans expérience se retrouve prisonnière d’un mur invisible dans un pan de montagne inhabité, et organise sa survie. D’une situation cauchemardesque, l’auteur nous plonge peu à peu dans un quotidien heureux, à l’écoute de la terre et des animaux, et rend un hommage très juste au travail primitif et autosuffisant. La plume se veut simple et franche, l’intrigue tient en deux lignes, et pourtant, c’est un véritable chef d’œuvre !

Mon avis complet par ici

Dans le registre des chefs d’œuvre, j’ai lu le premier roman de la prodigieuse Chimamanda NGozi Adichie : L’hibiscus pourpre. Une histoire féministe et politique, dans laquelle on perçoit déjà les ressorts des futurs travaux de l’auteur – et cette plume, ce ballet d’images ! C’est un délice dont on ne peut se priver. [Mon avis par ici !]

Je me suis également régalée (après avoir un peu galéré) avec les Chroniques de l’oiseau à ressort de Murakami : l’auteur prend plaisir à nous perdre dans un labyrinthe insondable, et propose, entre les lignes, une multitude de questions à éclaircir. Un roman complexe et passionnant que je relirai sans doute bientôt, afin d’en effeuiller toutes les strates. [Mon avis par ici !]

Passionnant, également, fut Les mains du miracle, de Joseph Kessel : le journaliste nous y raconte l’histoire de Felix Kersten, qui fut médecin personnel de Himmler et le persuada, par la force de ses soins, à libérer des milliers de prisonniers… [Mon avis par ici !]

Un classique de la littérature d’anticipation est venu se nicher dans mes lectures de l’été : Le meilleur des mondes, de Huxley, dont je garde un bon souvenir, toutefois moins marquant que ce à quoi je m’attendais… [Mon avis par ici !]

Enfin, j’ai fait la connaissance d’une plume étonnante, celle d’Hubert Haddad, à travers son magnifique – bien qu’un poil trop verbeux – Le peintre d’éventail. [Mon avis par ici !]

Adieu aux coups de soleil, salut aux feuilles mortes… Nous voici encore une fois à un moment charnière de l’année, que j’apprécie tout particulièrement : celui du déclin doux et long vers l’automne, puis l’hiver. Cette période est également synonyme de rentrée littéraire, un évènement qui, d’habitude, m’effraie par son ampleur – et me passe ainsi légèrement au-dessus du chapeau. Quelques romans me font  néanmoins particulièrement envie (ceux de Léonora Miano, Gaël Faye, Emma Cline notamment), et j’espère pouvoir en parler très vite sur le blog…
En attendant, je vous souhaite un joyeux mois de septembre,
une rentrée heureuse, et de belles lectures !
Lola

 

Publicités

8 réflexions sur “Le mois, les mots #6 : quand vient la fin de l’été…

  1. Un très bel article (comme d’habitude) 🙂
    Et oui, tu m’a mis la chanson dans la tête ! ^^
    Le roman de Gaël Faye me donne aussi très envie (surtout depuis que je l’ai entendu hier lors de La Grande Librairie).
    Je te souhaite de belles lectures 😉

    J'aime

    1. Hihi, merci (et désolée pour la chanson, je l’avais dans la tête moi aussi alors autant partager !)
      J’avais déjà repéré le roman de Faye dans les magazines mais depuis La grande librairie hier soir je n’ai qu’une hâte, de retrouver mon libraire pour me procurer Petit pays !
      Belles lectures à toi aussi 🙂

      J'aime

  2. Adieux aux coups de soleil…. pas sûr dans le Sud, on est littéralement en train de fondre depuis hier T_T moi qui espérait sortir le petit gilet, mais nan.
    Ce fut un bon mois d’août et j’espére que ton mois de septembre sera beau également ! Bonne continuation 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Tu nous présentes un très beau bilan. Tu me donnes envie de lire Les jours, les mois, les années. Je garde le titre en tête.
    Le roman d’Emma Cline me fait aussi de l’oeil. J’espère le trouver rapidement disponible en bibliothèque.
    Je te souhaite un bon mois de septembre et de bonnes lectures 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Merci Lola pour ce beau bilan !! « Chroniques de l’oiseau à ressort » fut un de mes grands coups de coeur de lecture, j’adore Murakami 🙂 Je note quelques titres dans ce que tu as lu pour les découvrir par la suite. Tu sembles avoir passé un bel été, bonne rentrée et bon automne !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s