Le mois, les mots #4

Mai fut un mois de bonheur. J’ai bazardé mes derniers partiels, validé mon année, et passé deux semaines en stage au paradis (comprendre, en librairie : d’ailleurs, si tu es bordelais, rends-toi ici, ça vaut le détour et le libraire est une crème !). J’ai aussi profité de mon temps libre pour lire, au chaud entre quatre murs à regarder le monde se tordre sous la pluie, et nombreuses ont été les belles découvertes. Ainsi, au lieu de vous servir mon habituel bilan détaillé et chronologique, je préfère, ce mois-ci, mettre l’accent sur les bouquins qui m’ont particulièrement marquée, de ceux que je souhaiterais voir entre – presque – toutes les mains tant ils se classent au rang des chefs d’œuvre…

65 La maison dans laquelleLa Maison dans laquelle – Mariam Petrosyan

C’est freak, c’est lugubre, c’est violent et plein d’amour et de rires, bref, c’est la Maison. Dedans, on se cherche, on se construit, on passe le(s) cap(s) de l’adolescence en poésie, avec les mots des murs, les fables de l’imagination et deux-trois mixtures douteuses. Traduit en début d’année par les génialissimes éditions Monsieur Toussaint Louverture, ce roman-monde est un livre infiniment riche à lire et à relire, à l’endroit comme à l’envers, pour tenter d’en comprendre toutes les ficelles, d’en éclairer tous les mythes. Exigeant, parfois ardu, mais absolument grandiose.

Mon avis par ici

;;

;;

69 Un barrage contre le PacifiqueUn barrage contre le Pacifique – Marguerite Duras

En Novembre dernier, j’abordais l’œuvre de Duras avec L’Amant, et ce fut le coup de foudre absolu. Ce printemps, je poursuis ma découverte de l’écrivain avec de belles pépites, notamment l’excellent Un barrage contre le Pacifique, roman paru en 1950 et qui dévoila la jeune plume au public français. Duras y aborde l’envers des colonies, la désillusion de la fortune : largement autobiographique, le roman rend hommage aux efforts d’une mère contre l’administration cadastrale, la nature vengeresse et la dèche généralisée. L’écriture, finement ciselée, reste très accessible (bien loi du style épuré et cinématographique adopté par Duras par la suite) et offre une histoire passionnante, portée par des personnages plus que réels : bref, à lire absolument.

Mon avis par ici

;;

;;

64 Le pied de fumikoLe pied de Fumiko – Junichirô Tanizaki

Deux hommes, une passion : ce pied magnifique, à la peau laiteuse et aux orteils mignards, que Fumiko promène, indolente, sur les tatamis de son maître… A travers cette courte nouvelle (réunie par Folio avec un autre récit, La complainte de la sirène), Tanizaki explore les méandres de la passion et du désir… La prose, délicate, offre au lecteur un moment de tendresse, presque mélancolique : c’est délicieux, rafraîchissant, doux comme un bonbon. A croquer !

Mon avis par ici

;;

En mai, j’ai aussi – enfin ! – découvert le génial Jane Eyre, que l’on ne présente plus : le caractère de son héroïne m’a ravie, tout comme l’histoire, bien loin des chichis que je m’imaginais.

Toujours dans ma Duras-mania, je me suis régalée avec deux des quatre nouvelles de Des journées entières dans les arbres (quel titre magnifique, n’est-ce pas ?)

Je me suis vaguement ennuyée sur le babillage un peu creux de N-W (Ceux du Nord-Ouest), de Zadie Smith. Si vous aimez le travail sur la langue et la poésie urbaine, foncez. Sinon, ça ne vaut guère le coup.

 Enfin, dans mon appétit de goûter à la littérature japonaise, j’ai bien mal visé avec le très moyen recueil de nouvelles Abandons, d’Hiromi Kawakami, dont seulement deux récits se distinguent, et encore…

;;

En juin, rebelote : je profite de mon temps libre avant juillet et son job d’été grignoteur de temps. Au programme ? Lire, pardi ! Mais avec un peu plus de soleil, ce ne serait pas du luxe…

Bon mois de juin, belles lectures !

Lola

Advertisements

6 réflexions sur “Le mois, les mots #4

  1. Bravo pour la validation de l’année!
    Tu as eu de belles lectures en tout cas et tu me rends curieuse de Marguerite Duras, j’ai lu un de ses romans, trop jeune je pense…je n’ai pas aimé du tout, il faut que je retente!
    Bon mois de juin et belles lectures (et vivement le soleil…)!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s