Bouquin #47 : Entre les deux il n’y a rien, de Mathieu Riboulet

[Entre les deux il n’y a rien – Mathieu Riboulet – 2015]

J’étais plutôt impatiente de m’attaquer au récit de Mathieu Riboulet, abordé à l’aveuglette pour le prix du Roman des étudiants, puisque l’auteur tâte de deux dimensions littéraires qui m’interpellent : l’Histoire et la politique. Et ce fut un échec cuisant, pied-de-nez à mon inculture et/ou à ma trop innocente jeunesse : pour qui n’est pas né dans les années 1960 ou n’a pas reçu un cours d’histoire européenne poussé, Entre les deux il n’y a rien sera une aventure aussi grouillante qu’opaque. Et c’est bien dommage.

47 Entre les deux il n'y a rien mathieu riboulet

Heureusement, Wikipédia existe et s’est illustré comme meilleur ami d’une lectrice perdue car née en 1993 – trente ans trop tard, dira-t-on, et peu au fait des vents engagés et enragés qui ont secoué l’extrême gauche – les extrême gauches – dès 1972, période où l’auteur « prend le train en marche ». A douze ans, Mathieu Riboulet passe le Mur et se rend, lors d’un road-trip familial et initiatique, en Pologne, pays dévasté aux ventres vides. A quatorze, il s’éveille au désir homosexuel sous le regard insistant d’un travailleur déraciné, délaissé et suintant de solitude. A seize ans puis dix-huit – on ne sait trop, tant la chronologie s’embrouille – Riboulet s’affirme comme « pédé », sillonnant une Europe (de l’ouest, bien entendu) réac et couvant la violence.

S’égrènent alors, dans une encre noire de colère, les noms de gauchos (pour faire simple) abattus « comme des chiens », çà et là en Occident. Le propos est grave, il appelle à la révolte… mais aucune indication ne vient éclairer le lecteur non avisé. Le jeune, celui qui a 20, 25 piges et qui n’a pas appris les rébellions sourdes dans les livres d’Histoire. Ce même jeune, juré d’un prix étudiant, qui se demande ce que le bouquin fabrique dans la sélection.

Non pas qu’Entre les deux il n’y a rien ne soit pas intéressant, soyons clairs : (malheureusement) épaulée par Google, j’y ai appris beaucoup sur une histoire européenne récente et sournoisement éclipsée par l’éducation nationale, bien que contée ici d’un point de vue unilatéral. Mais la prose énervée – et même souvent gueularde – de Mathieu Riboulet tisse avant tout un témoignage de génération, sur la place du corps dans une Histoire partagée. L’auteur s’adresse à ses pairs : ceux qui ont aujourd’hui cinquante ou soixante ans, qui se souviennent des émeutes étudiantes berlinoises de 1967 et de la mort de Pierre Overnez. Baby-boomers qui me lisez, s’il y en a : foncez ! Pour les plus jeunes : armez-vous de patience et ne vous lancez surtout pas à tâtons…

Retrouvez ici mes lectures pour le Prix du roman des étudiants 2016.
Publicités

7 réflexions sur “Bouquin #47 : Entre les deux il n’y a rien, de Mathieu Riboulet

  1. Je prends note de ce livre. Bizarrement, le fait que tu n’ai pas compris m’encourage à le lire ! J’ai déjà lu plusieurs bouquins en m’aidant de mon ami Wikipédia et au final, j’ai bien apprécié. J’aime bien découvrir des périodes de l’histoire qui ne sont pas officialisées par l’éducation nationale comme tu dis ! 😉

    J'aime

    1. Je t’y encourage aussi, c’est toujours instructif (bien que fortement politisé, il faut juste faire la part des choses). Je pense que cette lecture n’est pas tombée au bon moment pour ma part. Quand on rentre de la fac à 20 heures après une journée de travail, on n’a pas vraiment la tête à se bourrer de recherches pour une lecture !! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne suis pas sûre que ça m’aurait plu, pour le coup. J’ai beau être de nature curieuse, quand je lis sur mon temps de loisirs, ce n’est pas pour faire des recherches pour comprendre le propos (alors que si le sujet m’intéresse, je peux tout à fait approfondir ensuite toute seule).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s