Bouquin #45 : D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan

[D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan – 2015]

Parfois, j’ai des préjugés. Un peu négatifs, pour être honnête. Souvent – et heureusement – ils sont remis au placard par la découverte d’une œuvre plus surprenante que je ne l’aurais cru. Avec D’après une histoire vraie, mes préjugés, ils se sont fait cogner à la dure. Œil au beurre noir, cerveau retourné. Je m’attendais à une écriture naïve, autocentrée : j’ai lu une écriture naïve, autocentrée, certes… mais rudement efficace. Et si le fond manque parfois un peu de pêche, la forme sublime le message lancé par Delphine de Vigan et laisse le lecteur tout pantois. Où est le réel, quelle est la part de fiction ? Petit lecteur n’en saura rien. Quel délice, quelle frustration que cette incertitude !

Delphine de Vigan D'après une histoire vraie

Delphine raconte. Le succès de Rien ne s’oppose à la nuit, en 2011, puis cette incapacité à écrire. Et l’arrivée dans sa vie d’une femme digne, droite, fascinante : c’est L., perfection masquée par l’initiale du mystère. Delphine et L. deviennent amies, très, trop proches amies, et L. coule une douce influence dans la vie de l’auteur qui ronge son frein face à la page blanche. Écrire, oui, mais quoi ? « Le vrai », susurre L.

Et voici que se dessine, peu à peu, la moelle épinière d’un roman qu’on hésite à qualifier comme tel. Où se situe la frontière entre réel et fiction ? Qu’est-ce que le vrai, et comment le raconter sans le travestir ? Le peut-on seulement ? Les questions taraudent Delphine. Elles assaillent le lecteur. Sommes-nous face à une histoire vraie comme l’annonce le titre ? Dès lors, quel est notre rôle : de compatir, d’enquêter ? Et que préférons-nous, lecteurs de tous horizons : le véridique à pleine plume, ou la « pure » fiction ?

(D’ailleurs, je vous la pose, cette question : pour vous, l’écrit a-t-il plus de valeur lorsqu’il est imprégné de réel ?)

C’est pour cette avalanche d’interrogations, redoublées par une fin qui laisse planer le doute, que j’ai apprécié D’après une histoire vraie. Grand bien m’a pris de pousser ma lecture jusqu’au bout de l’intrigue, alors que je pataugeais, aux deux-tiers, dans une narration creuse et répétitive et quelques effets de manche éculés. Le fond, c’est clair, manque parfois de punch et quelques passages auraient mérité de passer à la trappe plutôt que chez l’imprimeur. Mais la forme suffit, à elle seule, à combler ces défaillances et, porté par une plume très fluide, le dernier tiers assène le coup fatal à un lecteur qui ne sait plus si on lui ment, ni comment, ni pourquoi.

Et rien que pour cela, jusqu’à son dernier signe, D’après une histoire vraie est un coup de maître.

Retrouvez ici mes lectures pour le prix du Roman des étudiants 2016.
Publicités

13 réflexions sur “Bouquin #45 : D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan

  1. Je l’ai lu, il y a quelques mois, et j’ai beaucoup aimé ce roman. J’étais comme toi : « Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est faux ? ». Au final, et pour répondre à ta question, je ne pense pas que l’important soit vrai/réel mais qu’elle ai réussi à nous faire croire que ça pouvait l’être. Ca c’est fort !
    Après je pense que dans chaque livre, il y a une part biographique de l’auteur qu’il va mettre un peu dans ses personnages (consciemment ou non) mais je ne pense pas qu’il soit important que tout ce qui est dit soit vrai. C’est à nous lecteur, de nous demander si on veut que cette histoire ai existé ou non ^^.
    Bises

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais adoré ce roman, vraiment, je crois que c’est l’une des lectures les plus marquantes de mon année 2015. J’avais trouvé ça parfaitement exécuté, incroyablement palpitant, et c’était surtout un livre qui continuait de me travailler une fois fini. Vraiment une super lecture.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu et beaucoup aimé ce roman, as-tu lu « rien ne s’oppose à la nuit » ? Tout ce qu’elle racontre pourraît être tellement vrai après le ras de marée de son livre précédent … fictif ou pas ? Tu as raison, c’est un coup de maître !

    Aimé par 2 people

      1. Si tu as aimé D’après une histoire vraie, tu dois absolument lire Rien ne s’oppose à la nuit. Ce roman me hante encore de temps en temps, plusieurs années après: un choc!
        Merci pour ton blog, il me plait vraiment bien!

        Aimé par 1 personne

  4. Bravo pour ta critique, tu écris très bien, avec un style bien à toi ! J’admire cette façon de ne pas en dire trop pour ne pas gâcher la lecture à ceux qui ne l’ont pas lu tout en faisant des clins d’œil à ceux qui l’ont lu (« jusqu’au dernier caractère »)
    J’ai adoré ce roman, il m’a vraiment donné le vertige, j’ai été un peu clouée sur ma chaise en le terminant ! Et pour répondre à ta question, je ne vais pas forcément plus sur un ouvrage s’il a été écrit « à partir de faits réels » ou autres, mais comme je suis plutôt curieuse, j’aime bien m’amuser à démêler le vrai du faux, et à découvrir l’auteur caché derrière le roman !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      Comme toi, je ne m’intéresse pas de plus près à une histoire basée sur du vrai, puisque tout écrivain donne forcément de lui même dans son travail de création. Même s’il est parfois très amusant de démêler le réel de la fiction !

      J'aime

  5. Très joli billet, qui m’a donné envie de lire le livre, que j’ajoute à ma longue liste de livres à lire.

    J’avais lu  » Rien ne s’oppose à la nuit » avec un intérêt fiévreux. Déjà là, se posait la question de la frontière entre le réel et ce qui fait littérature. Et ceci accentué par le choix de la couverture.

    Et pour répondre à la question du réel. Le vrai n’ est-il pas ce qui parle au lecteur? Il peut être teinté de réel.

    Je me demande aussi si l’on écrit jamais sur autre chose que sur soi…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que je pense aussi : il y a toujours un peu de soi dans l’acte d’écriture, dans l’acte de création en général d’ailleurs. Même si les mots ne disent pas la vérité, leur rythme, leur agencement révèlent une part intime de l’auteur. C’est là toute la richesse des styles…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s