Bouquin #44 : La Cache, de Christophe Boltanski

[La cache – Christophe Boltanski – 2015]

Cette fin d’hiver, j’ai la chance de compter parmi les jurés du prix du Roman des étudiants lancé par France Culture et Télérama. Et l’expérience représente, pour moi, un grand avantage : celui de me faire lire des parutions récentes, fraîchement sorties des rotatives – ou presque. J’ai donc attaqué mon cycle #RDE par un nouveau-né de la rentrée littéraire 2015, de ceux qui me faisaient le plus envie : La Cache, de Christophe Boltanski.

La Cache

20160201_112124Le livre s’ouvre sur un plan sommaire, esquissé à main levée : une cour d’immeuble rectangulaire, que l’on imagine pavée et un peu sombre, comme il en existe tant à Paris. « Voiture », est-il indiqué en haut de page. Elle est là, crayonnée elle aussi, accolée à l’appartement comme un appendice motorisé et nécessaire. C’est serré à l’arrière de cette minuscule Fiat que Christophe Boltanski déroule les premiers kilomètres de souvenirs qui tisseront la trame de son récit.

De récit, d’ailleurs, il n’en est point, ou sinon décousu, volatile, défiant les codes de la narration. Les personnages – la grand-mère, son mari, les oncles, la Niania russe… – se succèdent de page en page, entrant à la volée sur cette scène de papier pour en repartir aussitôt, et réapparaître plus loin, parfois sous un autre nom, sans prévenir…

Ainsi l’auteur, à première vue, semble-t-il s’égarer dans des chemins détournés pour mener à bien l’excavation de ses racines. Et pourtant. L’ensemble, peu à peu, devient d’une cohérence absolue. Le tableau de famille se dessine dans toute sa folie, son courage et ses disparités. La plume nous embarque en observateur à travers les pièces-chapitres de l’appartement Rue de Grenelle, dans un huis-clos résonnant des mémoires de chacun et marqué par le tragique de l’Histoire : la cache, point névralgique et mystérieux de toute la maisonnée, est celle où se terra pendant vingt mois le médecin juif Etienne Boltanski, grand-père de Christophe, sous l’Occupation.

Si l’auteur n’explique jamais les pourquoi et les buts de son voyage dans l’archéologie familiale, ces quelques phrases glissées dans les dernières pages suffisent à nous convaincre de la nécessité de son entreprise :

« Je n’ai jamais été aussi libre et heureux que dans cette maison. J’aimerais pouvoir la décrire avec la précision d’un entomologiste détaillant la vie d’une fourmilière, galerie après galerie, ce faisant, je passerais à côté de tout ce qui ne se voit pas à la loupe : l’incroyable appétit de vivre, les moments d’ivresse, d’euphorie même. »

Et sous la plume revivent les beaux jours comme les plus sombres, tous éclos dans l’intimité hermétique d’une famille caractérielle, bohème et mystérieuse. J’ai pu regretter quelques longueurs, ou d’inutiles virées dans un passé parfois mal expliqué et trop peu perméable pour le lecteur… Le résultat s’avère toutefois grandement prometteur, et l’écriture très maîtrisée et très belle rend un hommage touchant aux racines sur lesquelles grandit Christophe Boltanski.

Retrouvez ici mes lectures pour le prix du Roman des étudiants 2016.
Publicités

4 réflexions sur “Bouquin #44 : La Cache, de Christophe Boltanski

  1. Je l’ai lu il y a deux semaines mais j’ai été plutôt partagée… J’ai aimé la réflexion sur l’identité et l’héritage familial, j’ai trouvé le récit original mais d’un autre côté j’ai trouvé parfois le don trop « journalistique »…

    Aimé par 1 personne

    1. On ne se refait pas : Christophe Boltanski est à l’Obs, et je suppose qu’il est difficile de quitter sa plume de journaliste pour une écriture plus romancée… pour ma part j’ai plutôt apprécié ce côté « reportage dans le passé » 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s