Un dimanche à l’assaut de Charing cross road !

Hier, dimanche 17 mai 2015, je me suis offert un aller-retour au paradis… avant six semaines sans achat livresque.

Je vis depuis cinq mois à moins de trente minutes de train de Londres. Un petit bonheur, surtout lorsque la Travelcard (train et métro pour la journée) ne me coûte « que » £12, et que le seul prix à payer pour les musées publics est celui de la patience dans les queues, le week-end. Depuis cinq mois donc, il m’arrive de partir à la journée, vingt livres sterling en poche et appareil photo à la main, vadrouiller dans cette ville culturelle, surprenante, décomplexée, cosmopolite et chargée d’histoire. Mais, jusque-là, je n’avais pas « fait » Charing cross road. Shame.

Car Charing cross road, c’est LA rue des bouquinistes, jurait mon Géoguide. Je suis donc arrivée à Waterloo en milieu de matinée, et, le soleil m’accompagnant, j’ai trainé mes baskets jusqu’à Trafalgar Square.

Certes, j’ai moi aussi pris ma photo des Tournesols…

Pour faire durer l’attente et monter le plaisir, j’ai décidé de passer en premier à la National Gallery. Et, sans plan, je m’y suis perdue. Errance délicieuse. Après avoir trouvé mon chemin jusqu’aux Tournesols de Van Gogh, et souri de la queue de touristes venues prendre un selfie devant l’œuvre, mes pas m’ont guidée, fatalement, jusqu’à la boutique de souvenirs, et, puisqu’il s’agissait d’une journée bouquins, je me suis offert ce mignon et fleuri marque-page aimanté.

Des pétales sur mes pages...
Des pétales sur mes pages…

Puisque mon estomac commençait à se faire entendre, et pour retarder encore le plaisir de m’aventurer dans la fantasmée book street (mais rassurez-vous, on y vient), j’ai tracé quickly jusqu’à Piccadilly pour m’offrir un lunch dans le très hipster-bobo-bio WholeFood – ce qui, vu le prix au gramme du self-service, n’était pas un bon plan…

Le paradis t'attend à la sortie de Leicester square station
Le paradis t’attend à la sortie de Leicester square station

Vint ensuite l’instant tant attendu, d’arpenter Charing cross road et son lot de mots, de papier et d’aventures. Ma première erreur fut de partir de Trafalgar Square : inutile, car tout commence à partir de l’arrêt de métro Leicester Square. A la sortie de la station, Any amount of books et Henry Pordes books accueillent le lecteur en quête de pépites. Il sera servi chez Any amount, riche en collections rares, beaucoup moins en classiques et fictions paperback (ma quête du jour, ayant un budget limité). Mais c’est chez Henry Pordes que j’ai trouvé mon premier bonheur. L’on entre dans une caverne tapissée de belles reliures. Pour les paperbacks, certes moins esthétiques mais plus abordables, il faut descendre au sous-sol par un escalier étroit et poussiéreux. Ici m’attendaient, au frais et au calme, mes deux premières trouvailles : Middlesex (Jeffrey Eugenides) et The Great Gatsby (Francis Scott Fitzgerald). J’ai longtemps laissé courir mon regard sur les étagères, pour le plaisir de me sentir seule et protégée du monde dans cette pièce faiblement éclairée, à l’écart de la ville.

Puis, mes pas m’ont guidée chez Quinto, au numéro 72 : là encore, l’on descend dans l’antre littéraire par un escalier grinçant, mais le choix, plus restreint, m’a quelque peu déçue. Pour ce qui est des livres d’art, cependant, le shop vaut le détour.

Ensuite ? Plus rien. Plus l’ombre d’un bouquiniste en vue. Mon guide m’aurait-il menti ? Je m’attendais à un peu mieux… même si, il est vrai, beaucoup de portes étaient fermées en ce dimanche.

Six lettres. Un nom. Un paradis.
Six lettres. Un nom. Un paradis.

Je me suis donc dirigée avec délice vers la cerise sur le gâteau (un peu sec) : FOYLES, la plus grande librairie indépendante de Londres. Et mon cœur palpitait fort aux portes du paradis…foyles londres inside

Cinq étages, et presque deux heures à les arpenter, éblouie comme une enfant par ces kilomètres de livres, cette abondance de beaux objets papier. J’étais venue à Foyles avec l’objectif de n’y acheter un seul livre, mais un beau : après avoir longuement hésité entre Orlando (Virginia Woolf) et Brave New World (Aldous Huxley), et avoir fouiné du côté de Paul Auster sans grande conviction, je suis finalement repartie avec mon très bel hardback de Brave New World.

Trois livres, seulement ? Il m’en fallait plus. Comme les bouquinistes ne donnaient rien de concluant, je me suis finalement rabattu vers le meilleur endroit pour trouver de la littérature variée et à très petit prix en Angleterre : un charity shop. Oxfam, en l’occurrence ; et quatre livres de plus sont venus s’empiler dans mon sac à dos devenu très lourd… pour seulement £9. Définition du bonheur pour la bookaholic que je suis.

Et… j’ai oublié de passer au 84. Même s’il ne subsiste apparemment de Marks & co qu’une plaque commémorative.

A présent, j’arrête. Et je compte sur ma copine anglaise Tanaka, toute aussi fondue de bouquins que je le suis, pour m’encourager dans mon challenge : ne plus acheter de livres jusqu’à au moins fin juin. Quarante-huit ouvrages s’entassent en ce moment même sur ma bibliothèque improvisée dans ma chambre d’aupair (un rebord de fenêtre, yay !) Quarante-huit livres à caser, sans les abimer, dans ma valise retour : défi de taille à l’horizon…

Et le voici, mon bookhaul du jour !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

4 réflexions sur “Un dimanche à l’assaut de Charing cross road !

    1. J’ai pour idée de créer une catégorie « Jr lis » avec des chroniques de bouquins et « Je parle », un bric à brac de choses en lien avec le monde du livre… mais je ne sais pas comment les faire apparaître en haut, à côté d’accueil :/

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s