Bouquin #8 : The Pilo Family Circus, de Will Elliott

[The Pilo Family Circus – Will Elliott – 2006]

Pour décrire ce livre fou qu’est The Pilo Family Circus, je vais ressortir du placard de mon vocabulaire d’ado un mot que je n’avais pas utilisé depuis les années lycée : TRIPANT. Voilà, « tripant », et aux deux sens du terme : une plongée en enfer sous acides et qui prend aux tripes. J’ai trouvé ce livre par hasard, pour 50 pence lors du débarras annuel de ma bibliothèque anglaise ; je m’y suis plongée à l’aveuglette… et je me suis régalée.

The Pilo Family circus

L’histoire est celle de Jamie, un jeune homme un peu fleur bleue, au quotidien morose, rythmé par un job minable et les vacheries de ses colocataires… jusqu’au jour où, rentrant du travail aux heures sombres de la nuit, il manque de percuter un clown hagard et inquiétant, errant au milieu de la chaussée.

L’on suit alors notre héros malheureux et son entrée dans l’antichambre de l’enfer : après avoir saccagé son appartement de la pire des manières (un passage où je me suis étranglée de rire), trois clowns grotesques et lugubres kidnappent le jeune homme sans histoire pour l’enrôler de force dans un cirque où l’horreur est à l’affiche, où le macabre est maître-mot.

Et tout ce glauque est affreusement bien mis en scène par l’auteur australien Will Elliott, qui raconte à merveille la naissance d’un clown sadique, JJ, en son héros Jamie. Les personnages, ces bêtes de scène sanglantes et improbables, nous font peur et nous font rire, et la plume, cynique et mal élevée, dessine une histoire terriblement bien ficelée. L’on se croirait dans un mash-up morbide entre le meilleur de Stephen King et le pire de Very Bad Trip, et ce roman réunit toutes les qualités d’une tragédie comique qui aurait trop forcé sur la drogue : de l’humour noir, très noir, un suspense toujours présent, et des personnages hauts en couleurs.

Seul point négatif ? The Pilo Family Circus n’a pas été traduit en français, et c’est vraiment dommage. Cela dit, l’écriture est fluide et facile, et les lecteurs ayant un niveau d’anglais (ou d’espagnol) correct ne devraient pas rencontrer de problème. Alors, armez-vous d’un bon dictionnaire et foncez : l’étrange cirque de la famille Pilo n’est pas dans les guides, mais il vaut assurément le détour…

The Pilo Family Circus, Will Elliott, Quercus, janvier 2007, 320 pages
Advertisements

Une réflexion sur “Bouquin #8 : The Pilo Family Circus, de Will Elliott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s