Bouquin #7 : The Guest Cat (Le chat qui venait du ciel), de Takashi Hiraide

[Le chat qui venait du ciel – Takashi Hiraide – 2006 pour la traduction française]

Il me faisait de l’œil (deux câlines émeraudes), ce petit félin en couverture, et cet appel taquin lancé à l’amoureuse des chats que je suis a propulsé The Guest Cat au sommet de ma Pile à lire. Les critiques promettaient un joyau de tendresse et de poésie : malgré quelques lenteurs et peu d’action, je n’ai pas été déçue.

The guest cat

Le narrateur et sa femme, écrivains dans la trentaine et sans enfant, observent la vie couler depuis leur cottage, au cœur d’un quartier calme de Tokyo. Le quotidien a fait son œuvre et les deux âmes cohabitent dans une relation lasse et silencieuse. Un matin, Chibbi, la chatte des voisins, pointe une oreille dans le jardin…

Cette nouvelle invitée s’immisce alors dans la vie du couple, occupe leurs esprits, leur conversation renaissante et leur sofa. L’on observe alors, sous la plume délicate et pudique d’Hiraide, l’attachement se créer entre les calmes humains et l’intrépide animal ; une amitié forte et sincère naître entre Chibbi et le couple qui accueille en complice ses escapades de la maison voisine.

Serait-ce spoiler le futur lecteur que de dévoiler qu’un jour, la mignonne Chibbi disparait ? La réalité est triste mais elle tombe comme une évidence au cours du roman. Car narrer la tendresse d’un quotidien partagé avec l’animal, c’est aussi parler de l’après, quand le petit être qui nous emplit de bonheur n’est plus là, et que la vie redevient un peu plus terne, un peu moins magique.

Et Takashi Hiraide réussit cet exercice avec talent, dans une écriture lente et épurée, quasi méditative. The Guest Cat est une pépite de poète, dont j’ai ressenti toute la beauté, même en lisant l’œuvre en anglais. Hiraide tisse de mots un cocon de douceur où se prélasser en ronronnant, et rend, bien évidemment, un hommage juste et touchant à l’ami Chat, à son indépendance libre (Chibbi, toute en dignité, n’appartient à personne, au fond) et à l’amour qu’il nous donne.

Lire The Guest Cat, c’est se plonger pour quelques heures dans une parenthèse de douceur et de mélancolie, et je conseille vivement cette petite perle, que vous soyez ou non un cat-addict !

En français : Le chat qui venait du ciel, HIRAIDE Takashi, Editions Philippe Picquier, septembre 2006. 130 pages.
En anglais : The Guest Cat, Takashi Hiraide, Picador, septembre 2014. 144 pages.
Advertisements

3 réflexions sur “Bouquin #7 : The Guest Cat (Le chat qui venait du ciel), de Takashi Hiraide

  1. Waw ! J’avoue être impressionnée par la qualité de tes chroniques et l’originalité des livres que tu présentes. Les images des livres sont également super bien mises en scène, j’essaie moi-même de faire ça pour une page Instagram reliée à mon blog mais j’avoue que j’ai un peu de mal. Bref, tu m’as donné bien envie de lire ce livre 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s